Turquie

ParEmi

Turquie

Nous passons la frontière par Derekoï. Nous avions prévenu les enfants que se serait long, fastidieux et vérificateurs. Quenéni en moins de 30 min nous passions la frontière sans vérifications et les douaniers jouant avec Happy. Les papiers à peine regardés. Extra Cool !!!

La Turquie pays très attendus par nous tous, nous en avons entendu tellement de bien qu’on espère que se sera chouette.

Istambul :

Comment la décrire.Immense mégalopole, la conduite doit être concentrée. sa double par tout les côtés, n’importe comment, sa klaxonne. Bref, faut être attentif.

Nous avons de la chance un beau parking au pied de la vielle ville. Un grand parc. Sa tombe bien il a fait très chaud pendant la route nous sommes épuisés et les enfants ont besoin de courir.Séb est innervés à cause d’un soucis de roue ou de frein de Ycare. On verra quand on repartira. Notre endroit est animé, des petits vendeurs , des pêcheurs, des enfants…Et que voit on à l’horizon au soleil couchant: des dauphins qui jouent. C’est magique comme cette vue à la puissance de calmé notre famille.

La nuit fut courte, trop de jeune bruyant. On se lève tôt on doit visiter cette cité. Happy restera dans Ycare. On a une mauvaise surprise ma carte sim free marche en Turquie mais pas mon forfait donc on part à l’assaut d’un achat de sim locale.

On commence part la visite de la cathédrale St Sophie. Petite astruce, on a acheté une carte pass museum pour Seb , pour moi ma carte handicap fonctionne et les enfants c’est en général gratuit. En 2 entrée on a rentabilisé la carte de Seb même si elle est valable 5 jours.

Ste Sophie:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours en rénovation. et le travail est grandiose

 

 

 

 

Les tombeaux des Sultans :

Le palais Topkapi :

 

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs pièces dans se style dont la bibliothèque du sultan. Beaucoup de pièces fermées pour cause de réfection. Nous n’avons pas fait le harem car il est payant pour les enfants.

Le musée Archéologique :

 

 

 

 

 

 

 

 

Lui aussi en rénovation.

 

 

 

La visite chez le coiffeur :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Adrien en avait vraiment besoin. On a rencontré ce coiffeur, dont son prénom est imprononçable pour nous Français. nous nous sommes bien amusé et comme il est barbier il a tenu absolument à m’épiler la moustache. C’était une première avant je décolorais. J’y suis retourné le lendemain pour qu’il fasse ma couleur avec mes produits et coupait la frange à Nina. Comme l’aveil nous avons était très bien reçus pour un travail pointilleux à un prix défiant toute concurrence.

De retour au parking , nous faisons la connaissance de Mélika et de sa famille Iranienne en vacances. Nous bavardons beaucoup, ils nous invitent chez eux dans le Sud de l’Iran et ma tristesse est grande car j’avais renoncé à l’Iran pour la Scandinavie. Nous avons échangé nos adresses et j’ai déjà des nouvelles. Nous partirons surement plus tôt que prévus.

Encore une trés mauvaise nuit, notre voisins campeurs a décidé à 1h du matin de tapé à coup de marteau sur son enceinte pour la mettre en place. Les locaux faisant la fête et la chaleur torride…

Nous repartons en visite le le matin et après un léger repas (15h) on traverse le Bosphore pour aller passé la nuit sur l’autre rive.

Les obélisques:

La mosquée bleue:

 

 

 

 

 

 

 

 

Celle-ci aussi en rénovation nous avons était obligés de nous couvrir pour respecté le lieux. On est beau !

Nous déambulons dans les rues, ces le coins des jeunes branchés d’Istanbul, des restos, des bars, des poissonneries à gogo, normal on est dans un port… On est loin de l’euphorie de la cité. Nina en profite pour donner un coup de fil à ses copines.

Nous finirons Istanbul par cette vue de coucher de soleil.

Au matin n’ayant encore pas dormit(corne de bateau hors parleurs du port)… Nous repartons en nous arrêtant au garage Ford à 1 h de la mégalopole (oui sortons de ces embouteillages). Voir les bobos d’Ycare.

Le lac Yenicaga :

Il est tard la route a été très longue. On est à court d’eau et nous avons un besoin urgent de vidanger. Nous nous arrêtons à ce lac car il possède une source. Les locaux sont là et nous sommes littéralement pris en charge. Les hommes aident mon mari à remplir l’eau, Happy se fait prendre en photo de tous les côtés, les femmes préparent le thé.

 

Nous passons le début de soirée avec la famille d’Actaran à essayer de se comprendre, à rire et à échanger. Oh que çà fait du bien des gens aussi gentils et sincère. A 21h , la mairie est là avec une légère démoustication à la demande express du père d’Actaran.

Nous passons la journée du lendemain à nettoyer Ycare à grande eau, à l’école au soleil pour les enfants . Et l’après -midi, a lézardé en préparant des burgers barbecue. Happy c’est encore baigner (lac interdit à la baignade) et ca à fait rire les locaux. un pitre!

On a fini ce weekend en beauté:

En route pour la Cappadoce:

Nous partons vers la Cappadoce, on s’arrête pour déjeuner à Goldesi un grand parc avec des structures marrantes. On n’y restera pas c’est dimanche et c’est remplie de monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

On dormira au bord ‘un lac à l’écart du monde et on se réveillera au milieu des vaches. Superbe.

Gorëme :

l’usine à tourisme de la Cappadoce. Nous nous arrêtons dans un camping car notre pompe à eau ne fonctionne plus ( voir les petits bobos d’Ycare ). On l’a choisit avec des toboggans pour que les enfants s’amusent.

Nous visitons le musée à ciel ouvert pendant 1 h à l’ouverture au matin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les arbres poterie un peu partout nous amusent.

Goréme est une usine à tourisme asiatique. C’est joli mais l’ambiance ne nous plaît guère. Les enfants profiteront pendant 2 jours du camping et moi je fais la lessive. Nous avons pu voir les montgolfières se levaient à 5h45. C’est bruyant mais tellement beau.

Le soir on c’est baladé aux alentours c’est préférable au musée à ciel ouvert.

 

 

 

 

 

Happy a trouvé un copain qui voulait plus le lâcher et l’emmener promener.

 

 

 

 

 

Uchisar:

Très beau site, avec un ancien château qui commencent par des tunnels avec à l’arrivée une vue spectaculaire.

Ce qui a amusé le plus c’est les Troglodytes tout autour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vallée des pigeons.

 

 

 

 

Cavusin :

Notre coup de cœur de la Cappadoce. Beaucoup moins touristique, à taille humaine est tellement plus fun à visiter. Les Troglodytes possèdent une magnifique église du 6°siècle. Les enfants ont fait des tours et des détours. Jouer aux explorateurs. Grimper, passé par des tunnels. Nous étions heureux de les voir si rayonnant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une vue splendide sur les cheminées de fée et la vallée de la rose.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous poursuivons notre route en nous arrêtant devant la vallée imaginaire:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous sommes arrêté le soir à Urgup pour faire un ravitaillement de légumes mais c’était sans espoir. En ce moment c’est patates en Cappadoce.

Tant pis, le lendemain matin nous irons au hammam traditionnel mixte.

Résultat de recherche d'images pour "hammam urgup"

Le décrassage était de rigueur. Les enfants avaient la formule simple nous nous l’avons combiné avec peeling et massage à la mousse. Un pur délice.

Pour allée à Deinkuyu, nous arrêtons parfois pour la splendeurs des paysages.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Derinkuyu :

Sur la route nous avons enfin trouvé un énorme étalage de fruit. Le Mr nous en a autant offert qu’on en a acheté.

Ce village offre « un ancien village souterrain de 7 étages inférieurs. Les enfants ont joué pendant 2 h à Indiana Jones. Les photos ne rendent pas la beauté du site.  Faut pas être claustrophobe et avoir peur de se baisser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Différentes roues en pierre servaient de porte.

 

 

 

 

 

 

 

 

On dort dans un cratère transformé en lac baignable.

 

Vallée d’Hilara :

Nous arrivons vers 10 h en haut de la vallée. On voit le canyon à perte de vue et les 110 m qu’il faut descendre par des escaliers pour marché au pied de la rivière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous longeons la rive tout en escaladant pour visiter les nombreuses églises Troglodytes incroyablement préservées. Encore une fois les enfants se régalent et comme les lieux ne sont pas dangereux nous les laissons crapahutaient tout seul.

 

 

 

 

 

Happy se prête même au jeu. Il est comme à la maison.

Nous sommes allés jusqu’au bout par le chemin le plus escarpé et sommes revenus par le chemin touristique avec un arrêt dans un petite « ginguette « Turc ou nous avons pris notre repas composé de leurs crêpes farcis, les pieds dans l’eau.

 

 

 

 

 

Happy a croisé des oies et des canards et c’est baigné devant un car de chinois….Oulala, un chien se baigne prenaient des photos…

 

 

 

 

 

Nous avons marché près de 9 km. Puis nous avons repris la route pour Konya avec pour le moment la seule aire de camping car rencontrés et de plus gratuites (même l’électricité et les douches). Au bord d’un immense parc avec zoo et fête foraine. Du coup un peu de tour de manège de ne fait pas de mal.

Köprülu canyon :

Nous voulions faire du rafting .Nous avons choisi ce canyon et le camping fénomen qui est aussi une base de rafting tenu par une super famille.

Nous sommes arrivés le soir. Accueil avec un beau sourire. En bordure de rivière des tables et des hamacs partout. Nous resservons notre raft pour 13 h et pendant 2 h. Nous finissions de manger quand le patron nous ramène à manger pour le soir.  On n’a pas réussi à lui faire comprendre que nous avions mangé. Nous ne voulions pas le vexer et nous avons sorti nos tupperwares quand il est reparti. C’est pas joli mais nous ne soupons plus alors…

Le lendemain nous prenons un bon petit dej. servit par le camping. Nous voulions le prendre dans leur petite « ginguette ». Nous nous amusons en attendant dans la rivière. Nous embarquerons à 14 h avec 11 autres personnes sur notre raft. Sur la rivière c’est l’usine à raft. C’est une ballade pour nous adultes qui avons déjà pas mal fait de raft. Mais pour les enfants cà bougent un peu donc ils sont ravis.

Il est 16h 30 quand nous rentrons au camp. Il fait très chaud on mange tous un fruit et le patron vient nous chercher pour prendre le déjeuner avec les autres. La aussi pas possibles de refuser ils sont tellement sympas. Nous sommes heureux de ce genre de rencontre.

Antalya :

On n’a pas aimé. Pas de parking et quand on en trouve enfin un. On marche 20 min pour arriver au petit port. On est surpris des prix du bazzard en euros. On se renseigne pour une balade en bateau jusqu’à la cascade. Le gars nous parle d’euros. Par 3 fois on lui demande en lira. Il nous reparle en euros. Là on n’en peut plus, on se casse et on est suivi par une famille française. Qui elle ne non plus ne comprend pas leur refus de parler en lira.

Du coup on s’en va. On n’aura rien vu d’Antalya. On trouvera une petite plage à 10 km de là.

Le soir on trouvera une superbe crique qu’on partage avec des locaux. La journée de beaux bateaux y font escale.

Malgré la chaleur les hommes font un feu le soir pour éloigner les moustiques.

 

Pfff

 

 

 

 

 

 

 

 

À propos de l’auteur

Emi administrator

Laisser un commentaire