Gréce

ParEmi

Gréce

Nous arrivons en Grèce, un pays que j’ai visité il y a 21 ans.Premier arrêt, les enfants se jettent dans la mer. Ils la trouve froide mais moins salée qu’en Turquie.

Le lendemain, je fais une surprise aux enfants et à mon mari. Nous prenons des vacances. Nous vivons une aventure nous ne sommes pas en vacances. J’ai réservé l’hôtel « village del mare » en all inclusive. Et oui ceux sont 4 jours de VACANCES.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette aventure nous avons la joie de temps en temps de rencontrer d’autres voyageurs. et nous avons enfin rencontré Marie Ange William ainsi que leurs enfants Lison et Thomas. Nous nous suivions, nous nous dépassions et redépassions depuis la Norvège.Alors enfin la rencontre de moins de 24 h. Mais les enfants ont eu le temps de se baigner de jouer ensemble et nous de papoter…

Delphes :

Premier site de l’antiquité Grecque que nous visitons dans ce pays. Il est réputé pour être un des plus beau. Nous restons un peu sur notre faim car après les sites en Turquie nous trouvons que celui-ci n’est pas très bien conservés. Il est quasiment en ruine et pas très bien reconstitué.En revanche, nous avons apprécié les explications en français. Les enfants sont encore plus déçus que nous. Pour ceux qui n’en ont jamais visité il mérite le détour car il possède un beau musée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Athènes :

Athènes, j’y suis venue il y a 20 ans et j’avais hâte de montrer à ma famille l’émerveillement que j’en avais ressentie. Mis à part l’acropole qui est toujours à sa place. Tout à changer, je ne reconnais rien donc je suis un mélangé sentimentalement.

Notre parking nous permet d’emprunter un ancien site avec des vestiges. On est dans une colline en plein centre de la capitale. Nous arrivons à l’acropole et comme bien souvent en Grèce débrouille-toi pour trouver ou acheter les tickets d’entrée.

 

 

 

 

 

 

 

C’est du monde du monde partout, difficile de prendre une photo.Le temple d’Athéna est en restauration, le théâtre sert encore, le vieux théâtre c’est dégradé en vingt ans. On voit la porte d’Hadrien (encore lui) , le temple de Zeus et le stadium olympique. De l’autre côté on voit l’agora et la ville d’Athènes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous descendons de l’acropole et cherchons le cimetière des céramiques. J’avais adoré ce site à l’époque, la grandeur des céramiques aussi grand que nous, le fait qu’on pouvait vraiment se mettre dans la place d’un Grec de l’antiquité. Ce fut une déception de voir ce site en ruine, les céramiques ont disparues. Le personne responsable nous répond que beaucoup d’entre elles ont été dégradés par des gens mal intentionnés et que certaines sont au musée. La fatigue, la chaleur m’ont anéanti, j’étais terriblement déçus et triste.Nous n’irons pas au musée car il est à l’opposé de nous.

On est passé devant la plus petite église de cette capitale, rebaptisé par Nina de l’église « des playmobiles ».

Nous sommes allés dans les rues piétonnes d’Athènes avec les anciens souks réhabilités en diverses boutiques à touristes.Nina a trouvé son cartable pour l’an prochain.

Mais c’était sympa de manger une pita à l’ombre de la place. Nous sommes restés qu’une seule journée à Athènes. Au départ nous voulions resté deux jours car il y a tant de choses à voir. Mais nous ne supportons plus les villes, nous avons besoin d’une vue, de calme…Et à Athènes aucun parking est plat. donc nous avons poussé encore une fois jusqu »à la mer. Je fais l’impasse sur le temple de Poséidon , volontairement pour ne pas être déçus.

Nous enchainons deux petites plages ou la première nous a servi de rentrée des classes « officinales », avec comme sport plongé sou-marine et pêche. Avec un peu de travail « scolaire » quand même. La deuxième c’était la halte au pied du canal de Corinthe, avec une vu splendide sur la baie. en attendant le lendemain car le mardi il est fermé pour entretien. et bien évidemment on est mardi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Corinthe :

Nous faisons un arrêt sur le pont du canal. Le matin en déjeunant nous avions vu sortir des bateaux mais le temps que nous cherchions l’appareil photo….pfff c’était trop tard.

Nous avons poursuivi cette matinée avec la visite du vieux Corinthe. Petit village avec un joli site et des petites ruelles. Nous ne sommes pas rentrés dans le site. Les enfants en ont un peu marre des vieilles pierres, et on le voit très bien en faisant le tour. En une bonne matinée  vous faites le tour des deux sites.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis nous reprenons la route et quittons la mer pour un peu de montagne, avec de jolis cols, nous traversons des villages ou le Ycare passe au millimètre. Nous nous arrêtons au bord de la petite rivière pour la nuit. Les locaux traversent à gué pour aller aux champs en nous saluant. Les enfants ne savent pas résister à de l’eau et Happy non plus.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour traverser la presqu’ile et rejoindre l’autre rive nous prendrons le ferry beaucoup moins onéreux que le pont, et c’est plus sympa. 11 € le ferry pour Ycare et 13.30 € le pont pour une voiture.(*3 pour le CC).

Le soir nous dormons dans une superbe crique au milieu de nombreux campicaristes dont une famille française comme nous qui voyage pendant un long moment. Les enfants s’amuseront entre eux le lendemain.

Olympie :

A l’unanimité c’est le site qui nous a séduits en Grèce. Il possède un site archéologique très bien conservé et deux musée dont l’un qui explique d’où vient les Jeux Olympiques et la continuité. Les enfants ont appris à la fois sur la naissance de ces jeux, sur le principe et ils ont approfondi leurs connaissances sur les sites de la Grèce antique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site sert encore tous les 4 ans pour allumer la « flamme olympique » et mes enfants et mon mari en ont profité pour une faire une course dans le stadium mythique.

Adrien a pu enfin voir le visage de l’empereur d’Hadrien, qui nous suit depuis le premier site en Turquie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Météores:

Après le coup de l’autoroute nous voulions prendre la nationale. Quelle mauvaise idée. elle n’est pas entretenue (cailloux, rochers, végétation qui encombre le côtés tout un pan de voix pendant des km, des tronçons qui se sont écroulés…) Un bout de route prise sans savoir qu’elle était fermée. nous l’avons su au bout de 22 km (en stressant tout du long) à un carrefour, ou il y avait un joli panneau. Et l’autre sens alors on l’oublie!! Du coup la redescente de fait par l’autoroute.

Les météores, on découvre ses monastères tôt le matin dans la brume. L’aveil nous avions dormi dans une station de ski. avec une magnifique fontaine bien fraiche et feu de camp.

L’ambiance est irréelle voire fantastique. Comment ses moines ont eu l’idée de vivre ici. On découvre que pour monter sur ces flancs de rocher les moines se faisaient hisser dans un filet jusqu’en haut encore en 1921.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est stupéfiant de voir ces constructions de plus magnifiques. Il faute le voir pour le comprendre. Nous n’avons pas visité les 5, juste 2. Les autres nous les avons observé.

Ionnina:

La destination que nous n’avions pas prévue et pour cause. C’est une jolie ville au bord d’un lac. Encore une fois, comme bien souvent dans ce pays mal renseigné. Après une nuit au bord de ce majestueux lac, nous voulions prendre le petit bac qui fait traverser les gens toutes les 1/2 h. On a attendu, attendu, au final on a abandonné. nous avons su que ce bac ne passait plus pour les touristes. Retour à la ville que nous ne devions pas visiter. On se paie notre dernier resto grec, et quel plaisir même à 15 h.

Tant pis pour l’île les gros bacs ont en veut pas, nous voulions de l’intimiste. On part à l’assaut de la vieille ville, entouré de remparts. La bonne surprise de la Grèce. Malgré les touristes c ‘est calme, charmant, tranquille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit coin de paradis.

Bilan :

Notre sentiment est partagé, nous avons adoré les plages qu’elles soient du Sud avec leur eau turquoise ou le Nord avec des galets.

Nous avons adoré les petits villages de montagnes, nous avons été subjugués par les météores.

Nous avons fait de belles rencontres des familles qui voyagent, des rencontres de 5 min avec des Grecs qui essayaient de nous apprendre leur langue et inversement. Des personnes qui nous font découvrir leur métier.

Nous avons détesté les 3/4 des routes ce qui nous a stressé, énervé, fatigué…

Pour nous qui venions de la Turquie nous avons été déçus des sites qui ne sont pas entretenus et dont certains sont pauvres. Ces sites en revanche conviendraient à toute personne n’ayant jamais fait des sites de la Grèce Antique.

Et nous avons « Kiffé » notre break à l’hôtel.

 

 

 

 

À propos de l’auteur

Emi administrator

Laisser un commentaire