Albanie

ParEmi

Albanie

Ce pays nous avions prévu de le traverser en 48 h. Ils ne nous intéressaient pas plus que çà. Mais au fur et à mesure de nos échanges avec d’autres voyageurs ils nous paraissaient plus attrayant.

Donc nous voilà, avec un itinéraire méconnu, sans trop savoir ou aller. Heureusement que les FAM sont toujours là pour nous aiguiller de leurs bons tuyaux.

Le passage de la frontière entre la Grèce et l’Albanie par la côte est rapide. On change d’heure, on retrouve l’heure française, on perd l’Euro, vive les leks.

On se dirige vers Butrint, nous voulions visiter le site. D’abord faut passer les 120 en bac. Cool, en plus il est « brinqueballe ». On paie quand on arrive. On comprend vite pourquoi, le passeur nous escroque de 10 €. On lui fait comprendre que la voiture n’a payé que 2 €. C’est comme ça! Oula ça commence mal. On continue 10 m plus loin, au parking du site, on nous demande 5 €. Mon mari qui l’a mauvaise, lui répond on s’en va, trouve des autres pigeons. On n’a pas vu le site.

On se pose au bout de la baie de Ksamil. Très jolies plages (artificielle), toutes payantes. La nôtre est le lieu des locaux et des camping caristes. Sa tombe bien c’est ce qu’on cherche.

Mais y a des jours ou le sort s’acharne. Un vent violent mais chaud empêche les enfants de profiter de la plage, beaucoup de courant. Alors on part explorer cette ville balnéaire.

On devait y rester deux nuits mais au final quand nous voyons les moutons manger les poubelles, on s’en va.

Nous entamons la route de la Riviera  albanaise.

Ca monte et çà descend, un col en épingle des deux côtés. Nous voudrions profiter de la montagne mais en cette période estivale, impossible de se garer en dehors d’un parking de camping ou de restaurant. Du coup on trace,  dommage car les paysages sont splendides et très militarisées.

Nous passerons une nuit au bord de la mer encore avec du vent et beaucoup de voisins avec qui on papote volontiers. Nous passons le temps à jouer à « jaques à dit ».

 

 

 

 

 

 

Nous sommes récompensés par un magnifique couché de soleil.

Ce nous remet du baume au cœur car nous nous posions des questions sur ce pays. Les enfants pourront profiter de la mer le lendemain matin car les courants se sont calmés.

Apollonia :

3 me pays avec des vestiges de la Grèce antique, on rajoute un monastèreet un petit musée à l’intérieur à celui-ci. Ce site a été découvert par un archéologue français Léon Rey du coup nous avons des explications en français. Le site est petit mais très charmant et construit très intelligemment par les Corinthiens. Bonus tout en haut il y a des anciens bookmakers de la seconde guerre que les enfants explorent. (Il y en a partout en Albanie jusque dans les jardins).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Berat :

Après une nuit dans un super camping familial, nous voulions être sur Bérat dés le lendemain. Un arrêt à une petite supérette pour du lait et des légumes. Et quatre personnes ont essayé de me faire comprendre les courses que je faisais. Et oui, le lait frais bleu en Albanie n’est pas du lait mais du yaourt et le rose est du lait pasteurisé. Merci mesdames car je m’en sortais vraiment pas. On a bien rit pour toutes se faire comprendre.

Nous nous sommes posé 4 km après au pied de la nationale. Mais je me sentais mal à l’aise. Alors nous sommes repartis vers 20h30 pour le centre de Bérat. Quel bonne idée j’ai eu! Nous avons goûté aux soirées Albanaises. Les gens sont dehors, les « vieux » jouent aux cartes ou aux échecs grâce aux bancs et aux tables qu’il y a partout. Les familles se promènent à la fraiche. Les jeunes jouent… Nous avons « découvert » un glacier aux glaces à tomber par terre et à un prix imbattable.

On a bien dormi et on a attaqué dés 9h la terrible montée pour aller à la citadelle. C’était raide. Nous sommes arrivé au pied de cette dernière si je puis dire essouffler mais en musique. La visite est payante (prix dérisoire) mais cela permet de  financer la rénovation. Le plus simple c’est de se balader dans les ruelles, d’aller jusqu’au drapeau. D’acheter des fruits aux petits marchands… Bérat est classée au patrimoine mondial de l’Unesco, elle est la ville aux 1000 fenêtre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En redescendant on est repasser au glacier. Nous sommes repartis sans avoir  trouvé le « boy » à qui payer le parking, comme indiqué par l’office du tourisme.

Sur une plage près de Durrés :

En Albanie partout ou vous allez on vous vend fruit et légumes, la route, la plage, les sites…

Tirana :

Cette capitale est à la fois moderne et « paysanne » car des vaches broutent entre les routes.  On s’amuse à prendre le vieux pont piéton et à suivre le chemin de pierres.

On est allé voir la statue du héros national Scanderberg

et nous avons visité le bunker art, nous avons adoré cette visite c’était un « truc » que les enfants n’avaient pas encore visité.Ok ils ont vu ce de Verdin mais celui-ci date de l’époque de la dictature de l’Albanie. Un abri anti atomique pour le gouvernement de l’époque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les grandes villes ce n’est pas plus pour nous.

Krujes :

Dans la même journée, nous avons fait le château de Krujes. La route de cette ville pour atteindre cette citadelle est épique. Ca monte, et vaudrait mieux croiser personne. Bien sur ce n’était pas notre cas. Démarrage en côte de Ycare plusieurs fois à gérer. La récompense était là.

Visite du musée du Héros Scanderberg.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De la citadelle, avec son tunnel secret et son hammam…

Du marché semi-couvert.

La Lagune:

Nous sommes tombés sur ce spot en pleine nuit bien nous y resterons deux nuits. Nous voilà au bord des iles Lofoten Albanaise. (pourquoi sommes nous allés nous geler en Norvège).

 

 

 

 

 

 

 

On y voit de superbes paysages:

 

Des bunkers:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On y pèche des crabes bleus.

Les policiers, les pêcheurs que nous croisons nous disent que nous sommes les bienvenus.

Une très très belle rencontre:

Notre séjour se fini en Albanie avec la rencontre d’Hélène et sa famille voyageurs au long court comme nous.

Merci Loreleï et Calypso d’avoir accepté la publication de ces photos. Ces rencontres sont toujours remplis d’échanges et d’émotions.

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.facebook.com/On-y-va-par-4-chemins-165585624129510/

Bilan :

Nos premières impressions sur l’Albanie n’ont pas été tendres. Mon mari voulait même tracer.

Et une fois que nous avons traversé la Riviera nous avons découvert des gens chaleureux, souriants et rieurs. Nous avons constaté des endroits qui nous correspondent plus. Le bétonnage abusif et la corruption du Sud nous rappellent celui de chez nous. Nous préférons les lieux plus sauvages.

Nous reviendrons en Albanie pour découvrir le Nord.

Le Monténégro:

Nous ne sommes restés que 24h au Monténégro et à l’heure ou j’écris ses lignes nous aurions du rester 2 jours de plus. La frontière Albanaise /Monténégro fut la plus longue pour le moment 50 min.

On remarque de suite que la façon de conduire est radicalement différente de tous ces derniers mois. Ils respectent la vitesse…

Kotor :

Ville fortifiée en bord de fjord. (Tiens on est encore en Norvège décidément…).

Pour faire cette visite faut s’accrocher. Car pour aller en haut des remparts faudra beaucoup grimper, des marches assez hautes et pas très larges.

Pour la descente nous passerons par la brèche d’un rempart pour rejoindre l’église et faire le sentier très sinueux.

Nous visiterons la vieille ville pou tout le monde étend son linge même les géants.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un tour au restaurant pour fêter les 15 ans d’Adrien.

 

 

 

 

 

 

 

Le Monténégro ont a adoré, nous reviendrons par le Nord.

À propos de l’auteur

Emi administrator

Laisser un commentaire