Croatie

ParEmi

Croatie

Nous arrivons par le Monténégro après 20 minutes de passage frontière et encore le douanier s’est excusé pour l’attente causer. Je vous en prie Mr le douanier.

Nous arrivons de nuit et nous posons en camping sauvage. Certes c’est formellement interdit donc on ne vise que les arrêts via https://park4night.com/ qui sont récents.

On est deux campings car français parqué pour la nuit. Nos voisins s’en vont dès 8h. Nous ont fait comme d’habitude. Petit-déjeuner, début d’école des enfants pendant que les adultes rangent, nettoient et se lavent. Un habitant commence à nous demander de partir car c’est interdit, c’est privé et que si nous ne partons pas il appellera la police. Il n’y a aucun panneau d’interdiction. On sait qu’on sera prêt dans 1/2 heure, on n’accélère pas. Il revient à la charge et appel devant nous. On sait que le poste de police est à 100m. Nous n’avons toujours pas accéléré et on part comme convenu sans avoir vu la police. Un peu déconcerté par ce premier contact.

Dubrovnik :

C’était une destination qui me tenait à cœur depuis plus de 20 ans. Ça fait bizarre d’être là alors que j’ai toujours voulu la visiter. Cette ville à des remparts majestueux (qui sont hors de prix, 156 €/pers même les enfants, donc on n’en fera pas le tour.), des ruelles ou il fait bon (la journée est torride), un petit port avec une âme malgré la tonne de touriste.

Nous avons opté pour une promenade en bateau de 50 min, qui nous donne un autre axe de vue de cette citadelle. De plus nous avions le bateau pour nous tous seuls.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons fait un petit plaisir aux enfants, mis à part les glaces bien sur.

 

 

Vous en trouverez partout.

 

 

 

 

Nous avons arpenté Dubrovnik toute la journée et quand nous en sommes partis j’avais l’impression qu’il m’aurait fallu 3 jours pour mieux la visiter. A méditer !

La presqu’île de Peljesac :

Nous nous arrêtons 2 jours dans cette crique. Nous ne dérangeons pas les locaux.

Adrien part pêcher et reviens avec une moule et aux vues de sa taille nous l’a relâchons. Si elle a vécu jusqu’ici sans  se faire prendre, elle a le droit de continuer sa vie. Nous apprendrons plus tard qu’il s’agit d’une nacre et qu’elle est protégée. Ouf !!!

Nina après la baignade se met à faire du yoga. (Elle en a jamais fait). Elle s’y attelle pendant une bonne demi-heure.

Après l’escalade de Kotor et la foule de Dubrovnik toute la petite famille avait besoin de repos et de tranquillité chacun à sa façon.

Sur le chemin du retour nous verrons de loin la muraille de chine européenne. De loin car vue le prix du parking et du site, et de toute façon la grimpette ne nous emballe pas, pourtant c’est spectaculaire.

Cap vers la Bosnie, nous reviendrons en Croatie dans quelques jours.

Cinq jours plus tard nous revoilou en Croatie. La température a beaucoup chuté. Et oui, on est en pleine montagne.

Les lacs de Plitvice :

Le lieu ou je voulais aller depuis mes 20 ans. J’y suis, décidément ce pays ne me rajeunit pas.

Alors ce garé en sauvage et lors de l’impossible, direction le camping bas de gamme mais hors de prix et avec une machine à laver cassée.

Le lendemain matin réveil à 7h pour arriver avant les cars de touristes. Une demi heure plus tard nous y sommes et il y a déjà 5 cars de touriste (à quelle heure ils se lèvent les gens qui sont en vacances? ).

Bref, après notre petit déjeuner, le paiement des tickets (ouf il n’y avait la queue que pour les groupes). Nous voilà paraît avec nos sacs de pique nique pour cette journée de randonnée tranquillou-pépére.

 

 

Il y a même des grottes.

 

On y découvre des couleurs magnifiques avec des dégradés de verts, de bleues, de marrons. Malgré le nombre de touristes nous en prenons pleins les yeux.

Plusieurs traversés en bateau et bus sont compris dans votre billet mais sans grand intérêt.

Nous découvrons un monde de fées, de gnomes, ou chacun imagine ce qu’il voie.

On a retrouvé le bébé du Kraken

Nina emprisonnait par un boa, le monstre du loch ness (de Plitvice) ou c’est le papa millepattes.

Certes DAME Nature a bien les choses et veille sur ce petit bijou ou mes photos ne leur rendent pas hommages et j’en suis désolée.

On serpente sur des chemins de bois pendant plusieurs heures m^me si on a un peu froid. Je suis apaisée par ces couleurs de ces 16 petits et grands lacs ces milliers de cascades.

Nous finissons notre journée au bord d’une autre cascade à faire cuire des châtaignes au barbecue.

Zagreb:

Je ferai la visite seule de Zagreb avec les enfants. Cécé étant fatigué il est resté avec Happy.

Nous voilà parti par le tramway, et nous arrivons dans le centre historique. Cette capitale est à taille humaine. Il est 10h du matin, un lundi et il n’y a personne dans les rues.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons les yeux partout, l’architecture est simple mais belle. Le funiculaire ne fait que 70 m donc faut mieux monter les marches, mais nous avons fait une bonne partie de Geocahe autour.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’église St Marc symbole et couleur de la ville.

Les toits de la ville basse vue de la ville haute:

Le marché Dolac avec ses parasols rouges sans oublié d’aller faire un tour au marché intérieur.

 

La magnifique cathédrale.

De partout dans cette ville vous trouverez de quoi poser vos yeux.

Nina a trouvé Marry Popins. Des couloirs très éclairés.

 

Nous sommes allés faire un tour au tout petit musé de l’illusion ou nous avons bien ri.

Dans Zagreb faut pas hésiter à pousser les portes des immeubles, des impasses et vous tomberez sur un tunnel ou une minuscule église. Il y a tant à voir.

Nous sommes rentrées en fin d’après-midi repus. Enfin, moi surtout. Nous dormons dans un grand parc à la périphérie du centre. Nous y passerons 3 jours.

Les enfants peuvent être libre dans cet endroit, skate parc, piste cyclable, forêt, aviron, plage…

 

Même happy il a trouvé un copain lors d’un géocache dans le parc.

Bilan:

Que pensée de la Croatie. J’en rêvais de ces paysages qu’on voyait à la télé.

Mis à part notre mauvaise rencontre dés le premier jour et si on s’éloigne des sites balnéaires, les gens vous fichent la paix tant que vous êtes respectueux.

C’est un pays ou nous avons eu peu de contacts avec les locaux.

Mais la beauté des sites rattrape se manquent. On peu pas toujours échangeait. Il nous manque des endroits que nous voulions voir. Peut-être une prochaine fois quoique ce n’est pas notre envie….On se donne le temps de la réflexion.

 

 

 

 

 

À propos de l’auteur

Emi administrator

Laisser un commentaire