Slovénie

ParEmi

Slovénie

Pays décidé juste avant de partir donc préparer à l’arrache.Heureusement que j’ai pu discuter et préparer un peu ce pays avec un journaliste français qui vit depuis des années en Slovénie. N’hésitez pas à aller sur son site :

http://slovenie-secrete.fr/

Nous n’avons jamais passé une frontière aussi vite. 4 min 35 s et encore la douanière est rentrés dans Ycare (pour voir l’intérieur  » verry nice  » nous dira- t’elle).

Dés les premiers kilomètres nous sommes enchantés. On ne sait pas trop ou on est: Suisse, Autriche, un film peut-être, au Moyen-Age ou en Slovénie tout simplement.

Les maisons sont toutes alignées au milieu des vignes.

Il y a beaucoup de fortifications sur la route. Nous nous arrêterons  dans un petit village:

Dobrodosli:

Petit château magnifiquement conservé et gratuit en plus. Il y a une petite boîte à don pour sa conservation, faite un geste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vue de la vallée  des terrasses du château est superbe.

Ljubljana:

Nous nous arrêterons 3 nuits au parking du zoo de la capitale. Lieu tranquille, gratuit et à proximité de plusieurs lieux. Cette capitale est la douceur de vivre, et nous avons de la chance le soleil est avec nous. Pour aller au centre on doit traverser l’immense parc de Tivoli. C’est en fait des collines, une forêt, un étang, un parc ,des expo…  et m^me des tremplins de ski. C’est calme.

Le centre est rempli de places, de placettes, de jolis bâtiments. Nous nous sentons bien dans cette ville pourtant qu’est qu’il y a comme touristes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous grimpons une autre colline qui mène au château avec une vue superbe sur cette ville traversée par la rivière Ljubjanica. Nous n’avons pas visité l’intérieur mais la balade est sympa. Nous n’avons pas pris le funiculaire car la montée dure que 10 min et on redescend par un autre chemin.

Du coup nous arrivons sur le splendide marché du centre. C’est convivial, bon enfant, prix attractif (j’ai rhabillé Nina pour le jour de sa rentrée scolaire). Les gens sont sympathiques.

On va voir si les dragons du pont sont réveillés. Ce sera pour une prochaine fois. (petit détail des toilettes gratuites propres sous le pont.)

Nous mangeons dans un des petits resto qui bordent le marché. Nous découvrons des  cevapcicis et encore mais pour notre plaisir des Burek. Je ne vous explique pas; faut les goûter et se régaler et pour pas cher.

Nous déambulons, déambulons. On a les yeux partout. Y a des trucs un peu bizarres partout, des petits passages. Elle est secrète cette ville remplie d’histoire vraie ou légendaire…

Quand nous revenons à Ycare; il y a beaucoup d’agitation devant le zoo. En fait la radio est là, avec un bus régie immense et les « stars  » de la radio locale. Cette dernière est là pour remettre un chèque qui servira à financer l’enclos des lynx. Les enfants peuvent dessiner,boire un coup et participer à un jeux en direct. Nous sommes interrogés par un membre du staff qui à la gentillesse de nous faire visiter le bus. Nina participe en direct au jeu. L’animateur posé des questions en slovène traduit en anglais par la stagiaire et Nina répond en français ou en anglais. C’est rocambolesque mais super génial. Pendant ce temps Adrien dessine l’entrée du zoo et remet son dessin à l’animateur. Nina gagnera une peluche panda. C’était un moment extra.

Merci la radio

 

Gorges de Vintgar :

Après Plitvice nous découvrons les gorges de Vintgar en fin de matinée. La balade aller-retour dure moins de 2 h. Elle est belle est assez simple. Nous descendons à travers les méandres du canyon. L’endroit est féerique la couleur de l’eau magnifique. Les enfants voient d’énormes truites. c’est sensationnel de voir que ce lieu est touristique depuis 1893 sans perdre de sa simplicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lac de Bled:

Nous avons couplé cette journée des gorges par le lac de Bled. Alors là, c’est compliqué de se garer. Pas spécialement à cause des parcmètres mais plutôt à la règle Slovène: on ne doit pas dépasser de 1 cm en dehors des trait. C’est quasiment interdit partout pour les camping- car. On se gare à la gare ferroviaire. On se balade au bord du lac mais l’envie nous prend de grimper pour avoir une meilleure vue. Ce n’est pas long mais ça grimpe. Heureusement que nous sommes hors saison et en fin de journée car il y a encore beaucoup de monde.  C’est joli mais ça ne nous a pas transportés.

 

 

 

 

 

 

 

 

Grottes Skocjan :

Nous voulions faire au moins une grotte en Slovénie. Nous avons choisi celle-ci pour son prix, les autres sont exorbitantes. On ne va pas y aller par 4 chemins. Même pour un début octobre il y avait beaucoup de monde trop même. Il y a 3 possibilités de langue : Slovène, Anglais et Italien. Il n’y aura pas d’italien ce jour-là. Du coup nous sommes répartis dans des groupes en anglais, 4 groupes de 60 personnes/guide. C’est énorme c’est trop! On ne comprend rien de ce qu’il dit, ce n’est pas la faute à la langue mais au fait qu’on est les derniers et que sa voix ne porte pas. La grotte est très mal éclairée. Nous comprenons que nous ne devons pas prendre de photos mais tout le monde en prend et certains avec de puissants flashs. Il a beaucoup plu et la rivière souterraine fait un sacré bouquant mais on la voit pas. Elle est ou? On suivra pendant 3 h sans rien comprendre et quasiment rien voir.

Nous avons préféré la balade que nous avons faite après l’arrêt de la pluie tout autour de la grotte qui nous permet de voir l’entrée de la rivière dans la grotte.

Malheureusement nous avons perdu la moitié de nos photos de Ljubljana et toutes celles des grottes.

 

Piran:

ville côtière encore une fois accès difficile à un parking pour les campings-caristes. Le soleil est revenu. Pendant la pause déjeuner les hommes ont sortie les cannes à pêche. Silence radio. L’après midi nous la passerons à longer le chemin côtier très sympathique. Nous découvrons un concours de cuisine de grand chef. Chouette on a le droit de regarder et de sennnnnntir……Ces odeurs même à 14 30 nous redonnent faim.

Piran a des couleurs ocre qui changent pendant notre balade. On va jusqu’à la pointe par la mer puis nous revenons par les ruelles. Là, je suis à ma place ces ruelles, ces petits passages ou on c’est pas trop ou on va. Je pars toute seule dans mon coin car je veux explorer ces ruelles. Seb et les enfants retournerons sur l’immense place. Je grimpe me perd, non découvre. Puis j’arrive au campanile. La vue! Bon j’ai plus de mots à force. Mon vocabulaire est limité. Ce quart d’heure toute seule m’a fait un bien fou.

 

 

 

 

 

 

 

 

Au retour une glace s’impose face à la mer.

Nous ne pourrons pas visiter Izola ou Koper, on ne peut pas s’arrêter pour quelques heures mais pour 24 h.

On finit nos 2 dernières nuits en bordure de frontière dans un camping désaffecté en bord de mer.

 

 

 

 

 

 

 

 

Obligé d’attaché Happy sinon il se jetterai encore dans l’eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

Bilan:

 

La Slovénie est un pays serein ou on se sent bien. Les gens vous sourie vous font comprendre que nous sommes les bienvenues.

Le point négatif et le stationnement des campings-caristes qui est trop rigide et qui nous empêchent d’en voir plus de visiter de découvrir, surtout hors saison et que les camping sont fermés.

En revanche, le stationnement camping-cariste et payant mais pas les services et ça c’est génial.

C’est un beau pays et nous sommes heureux de l’avoir rajouté sur notre itinéraire.

 

 

À propos de l’auteur

Emi administrator

Laisser un commentaire