Entretiens et petits bobos de Cayon

ParEmi

Entretiens et petits bobos de Cayon

Ici, sera retracé les entretiens, les pannes et les bobos de Cayon le camion.

Embrayage:

Nous sommes le 3 juin 2021

L’embrayage est d’origine donc il a 25 ans et 240 000 Km. Nous sommes partis avec plusieurs pièces mais pas celle-là. L’embrayage à commencer à se faire entendre dès Sparthe. Cependant, nous pensions pouvoir le changer en Turquie.

Ce dernier n’a pas voulu attendre et en Roumanie il a lâché. Heureusement pour nous, nous avons pu sortir de l’autoroute est se mettre en sécurité sur une aire de repos de camion sur un poste à essence en construction.

Ceci sort de la compétence de Cécé.Een attendant que j’appelle l’assurance. Cécé demande au tractopelle du chantier de nous aidé en tirant Cayon. Le véhicule gênait un peu les manœuvres des trés gros camions.

  • Appel de l’assurance vers 13 h. Super prise ne charge, on doit se faire rappeler par le correspondant dans la demie heure.
  • Appel du correspondant, ca commence mal, il parle qu’anglais.
  • L’assurance rappelle, me dit que dans 1 h nous aurons une remorqueuse soit vers 15h30.
  • 18h12, arrivée de la remorqueuse. Notre correspondant aux abonnés absent depuis son dernier coup de fil a 14h10.
  •  Le chef nous dit que notre plaque de protection n’est pas d’origine donc si eux l’abime c’est pas leur problème. Heureusement, pour nous, ils ont fait attention et s’y sont repris plusieurs fois.
  • Ils sont 3, ils ont la remorqueuse et un fourgon assistance. Logiquement 1 dans la remorqueuse, 1 dans le fourgon et 1 dans le notre camion.
  • Non, il demande à Cécé de se mettre au volant au cas ou!  euh…..ouais…Nina et moi montons dans le fourgon assistance.
  1. Arrivés au garage à 20h05. Là, nous sommes perdus. On nous explique que nous pouvons rester là mais qui faut appelé ce numéro (la Belgique) pour que le garage prenne en charge notre camion dés demain. Ah oui, ne sortait pas du “camper” car il y a des gros chiens et des ours. Quoi, comment ?Mais il y a un gardien. Si problème c’est par leur responsabilité.
  2. 20h30, appel de l’assurance qui entre temps a reçu la facture du remorquage 1150 €….Ce n’est pas à nous de faire ces démarches au représentant. Ah oui le fantôme. Et c’est leurs responsabilités si ils abiment notre camion pendant le remorquage et pas de clients dans les véhicules.
  3. On en a marre, on est fatigués, nous nous endormons très rapidement.
  4. Le lendemain, on a différents sons de cloches. On n’a pas de place, on le diagnostiquera que demain, puis dans 1h. Vous dite: embrayage ca fera 1500 € ou plus….La pièce viendra de France. Comment peuvent ‘ils annoncer un prix une durée sans regarder.
  5. La maison mère de Renault trucks nous appelle, vers 9 h. Leur correspondante parle Français, elle fera le lien. Et là ca empire. Elle nous demande notre société en France. On lui explique à plusieurs reprises que c’est notre véhicule perso et notre maison….
  6. Nous comprenons vers midi que rien ne sera avancé si nous ne mettons pas 1845 € en dépôt crédit à la maison mère, bloqués 30 jours et le montant de la facture y sera déduit, le restant rendu.
  7. Rappel à l’assurance, c’est assez bizarre comme procédé. Cette dernière nous rappelle. Effectivement, nous ne sommes ne société c’est les conditions de la Roumanie…En revanche le garage c’était engagé envers l’assurance à finir au plus tard les travaux lundi.
  8. Miracle 15 min, après le virement, les mécanos viennent chercher Cayon. Le diagnostic devait durer 3-4h, il durera 1h20.
  • C’est bien l’embrayage et ile faut que le kit.
  • Au final ils l’auront vendredi et se sera prêt dans la foulée.
  • En revanche aucun devis n’est envisagé, la Roumanie ne fonctionne pas avec les devis. mmmmemmme.
  • Rappel a l’assurance, elle confirme et par la même occasion on déclenche les nuits d’hôtels et la prise ne charge d’un taxi. Pas de soucis vous l’aurez dans 30 min par le correspondant local. Le qui?
  • On est gentils, on a laissé 1h30 au fantôme et au taxi avant de rappeler la France. (qui m’a mis en attente très longtemps pour avoir des explications du fantôme.
  • 5 minutes après notre taxi n’est autre que le chauffeur de la remorqueuse et son véhicule personnel.

Le vendredi, c’est l’assurance qui nous appelle, pour nous dire que le garage n’a pas reçu la pièce.

c’est à moi de me débrouiller avec l’hôtel pour garder la chambre jusqu’à lundi. c’est pas trés facile, il est complet mais nous changeons de chambre. L’hôtel assura aussi un super anniversaire à Nina.

Lundi c’est la maison mère Renault truck France qui m’appelle, le garage n’a toujours pas la pièce, peut-être demain. Je demande toujours un devis. On nous répond qu’en Roumanie cela ne se fait pas. Je peste auprès d’eux, c’est inadmissible. 

L’assurance ne nous couvrira plus l’hôtel car nous dépassons les 5 jours de prise ne charge, bien nous changeons de standing.

Mardi, je me bats avec l’assurance pour avoir des nouvelles. Cette dernière se bat avec le fantôme, tiens il est encore par là lui §?!

A 11 h, on sait que le garage à la pièce et se sera fait dans la journée.

Nous rendons notre chambre et attendons sur une place.

a 14h30, nous en avons marre et nous prenons un taxi car nous savons que le garage ferme à 16h30. Dans la voiture La maison mère m’appel: Cayon est prêt Yes! Combien je dois Je vous envoi la facture par mail en même temps(nous sommes mercredi soir rien recul

Le graal, nous avons Cayon il a survécu à son opération Cécé le trouve trés souple. J’ai un montant donné par le garagiste en dessous de l’estimation mais sa tête n’est pas engeante. J’attend mon prélèvement au lieu de la facture.

On est heureux !!!!!

Deux crevaisons en aout 2021 :

Nous savions que nos pneus étaient morts. Nous en avions salement amoché un en Arménie.

Nous n’avions pas pu les changer à Trabzon en Turquie, nous voulions le faire un peu plus loin.

Sauf que:

  • On s’arrête pour faire monter Nina devant car les couleurs du plateau de l’Anatolie sont splendides.
  • J’entends un bruit: sphhhhhhhhhh. J’appelle Cécé est là, effectivement le pneu abimé est crevé.
  • Nous roulons moins d’un kilomètre pour nous mettre en sureté sur un parking plus spacieux.

Démontage :

  • Pas facile, un boulon lui résiste.
  • Oh ! Il a tordu la barre.

Observation des dégâts :

  • En fait le pneu mortsla gomme est partie.
  • Ohc’est comme les trainsun autre peut-être caché derrièreun deuxième pneu crevé.
    Le deuxième a pris une visse.

Réparations :

  • Pour le premier, Cécé sort la roue de secours.
  • Le second, il sort le kit réparation mèches pour poids lourds.
  • Gonflage des pneus.

Au final il aura mis 1H15, moi je dis pas mal, surtout qu’il n’avait jamais testé son kit.

Nous n’avons pas pu les faire changer à Kars car on nous demandait deux semaines d’attente. Nous avons réservé nos pneus à Silifke.

C’est encore loin, nous espérons ne pas avoir de problèmes d’ici là.

On ne fait jamais les choses à moitié, on en crève deux au lieu d’un.

Crevaison 2: 20 Aout 2021

Il fait trés chaud se jour-là. Et un énorme bruit: PLAK !! se fait entendre.

Et flûte, le pneu réparé par Cécé, c’est éclaté. Nous avions juste dépassé un village, par prudence nous décidons d’aller voir un réparateur. De. De toute façon là, on peut plus rien. Oui, je sais nous devons changer les pneus, ils ont été commandé à Silifke.

Les réparateurs sont trés réactifs est comprenne vite notre problème. La roue de secours est déjà sur l’autre pneu abimé en Arménie et changé lors de la première crevaison!

Cette fois il n’est pas réparable. On leur montre le pneu abimé et crevé. Ouf, celui-là n’avait qu’un petit trou. il est réparable.

20 minutes plus tard nous sommes sur la route pour un montant de 10 €. Inchalla faut qu’ils tiennent 1200 Km.

The grosse panne : les freins lâchent

Nous sommes à Sanliurfa, nous prenons la direction de Halfeti, mais Cécé sent quelque chose qui ne va pas. Les freins font un bruit grinçant du coté conducteur. Nous décidons d’appeler Sophie car c’est notre amie Franco-Turc qui a commandé pour nous nos pneus qui nous attendent à Akdére.

La décision s’impose. On stop notre route et nous bifurquons vers elle. Il nous reste 480 KM. Nous préférons prendre l’autoroute, en espérant avoir moins de feu rouges et de descente. Nous mettrons un peu moins de 36 h avec un arrêt sur une aire d’autoroute pour dormir et des stops fréquents pour éviter la surchauffe.

La sentence tombe, nous avons eu raison et énormément de chance:

Ah oui quand même ! Nous avions fait chauffer les freins dans un canyon en Grèce et les autres routes les ont bien finis.

J’explique un peu comment ca se passe là où nous sommes faut savoir quand Turquie est dans plusieurs autres pays que chacun à sa spécialité. donc nous sommes chez Eroll, le cousin de Sophie qui lui s’occupe des pneus et petites réparations. Il a demandé à un de ces confrères de se déplacer pour les freins. Le mécano spécialiste à démonter, constater, et dis qu’il irait chercher les freins demain à Mersin (132 km) chez le fournisseur .Qu’il les remonterait samedi matin.

Avant ceci nous avions convenu que le changement des pneus se ferait pas avant le 10 septembre. nous sommes en avance et Eroll n’avaient pas encore reçus les pneus. Ils arriveraient lundi. comme il faut faire les freins avant, c’est pas trés grave.

Nous sommes dans un tout petit village dans les terres de la méditerranée. Il est 18 h nous déclenchons l’assurance. Nous y avons droit jusqu’à mardi. Nous ne sommes pas sur place et laissons Sophie gérer.

Les ennuis commencent. Nous sommes prévenus samedi soir que le mécano n’a pas trouvé les pièces chez son fournisseur. Il le savait depuis le vendredi matin. J’en informe l’assurance qui voit avec son expert garagiste. Ce dernier répond que l’on peut envoyer les pièces de France (les frais d’expédition à charge de l’assurance) et que n’importe quel mécano est capable de les remonter, nous sommes lundi.

Mardi en fin d’après-midi nous disons adieu à l’hôtel et retournons au garage (20 min en taxi). L’assurance pour le moment n’a pas de solution. de notre côté nous leur envoyons les références trouvées sur des sites marchands et nous les dirigeons vers Renault truc Lyon qui nous avaient envoyé l’embrayage en Roumanie.

En attendant, Sophie prend en charge Nina dans sa maison qui est trop petite pour tous nous accueillir. Nous dormons au garage, en bordure de national et ce dernier et ouvert 24h24. Même les camions se font laver la nuit. Il fait trés chaud c’est pleins de poussières. Eroll s’occupe de Cécé, lui s’éclate à travailler avec lui et  à de nombreuses propositions de travail en tant que chauffeur.  Moi, je fais des allers-retours, garage Sophie.

Bonne nouvelle vendredi soir, il y aurait des pièces à Konya. Le fournisseur veut être payé d’avance et les envois par bus. c’est régulier ici. Mais moi je n’ai pas confiance, et si ce n’était pas les bonnes! Du coup, Cécé et Eroll partent en balade ( 280 Km aller) le samedi (Eroll a aussi des choses à faire là-bas). Eh bien,  j’avais raison. Ils font le tour de Konya et finisse avec beaucoup de stress de trouver les bons disques et les bonnes plaquettes. Parti à 6h du matin et retour à 23h.

Le dimanche en Turquie, on travaille, donc on espère voir le mécano. Que nenni, cet énergumène est à Konya jusqu’à lundi. Il sera là mardi vers 14h. Je fulmine. Il arrivera le mardi à 18h15, il aura le culot de demander certains outils à Eroll et la cerise sur le gâteau. Ca facture est de 80 € car il est allée jusqu’à Mersin. Je me casse du garage car je le trouve odieux. Son devis était de 200 ou 210 €, les pièces ont les a payé 185 €. Sa main d’œuvre est plus chère qu’en France. a priori c’est son prix et on n’y peut rien.

Mercredi, les pneus sont montés (le soir on dort dans le champ de Sophie), la vidange sera fait jeudi (ahhhhhh, j’en peux plus du bruit de la poussière). Eroll s’aperçoit qu’un pneu est griffé. Il prend des photos appelle le fournisseur. nous aurons le nouveau pneu sans frais dimanche. 

Ma colère est un sentiment dépassé, je suis fatiguée, je suis extenuée, blasée.

Cécé est toujours avec Eroll, part en intervention sur la route, répare des choses…

Dimanche, ca y est nous avons le pneu de rechange. Le fils d’Errol, Fourcan le monte rapidement. De l’autre côté, les déchirures étaient plus larges.

On reprend la route vers 14 H.

T’inquiète pas Erroll, on revient le 6 octobre.

Où est passée l’assurance :

Depuis le jeudi nous nous sentions abandonnés, rien n’avançait. Nous avions décidé de ne rien dire à l’assurance tant que nous n’aurions pas les pièces de visu.

Lundi, l’assurance nous affirmait, que Renault truc ne faisait plus les pièces car notre camion de 1996 était trop vieux. Qu’il n’avait pas le droit de commander des pièces par internet. En revanche, mon beau-père pourrait les commander, est l’assurance les récupérait pour les envoyer à notre garage.

Nous reprenons la route au bout de 17 jours passés en bordure de nationale.

Modification de l’installation de gaz :

A l’origine nous avions une bouteille française de propane de 13 Kg et une bouteille de LPG Allemande qui est utilisé pour la cuisine et l’eau chaude. Nous faisions remplir nos bouteilles un peu partout autant avec du butane, du propane et du LPG.

Nous avons opté pour une cuve de 32 L, installée sous  la cellule du camion avec . Nous avons fait ce changement en Turquie. Oui il y a bien une garantie internationale. On doit faire vérifier son système tous les deux.

La bouteille doit être fixée au véhicule de façon permanente par un lien mécanique. Dans la pratique, cela se fera par un cerclage métallique, ou par des crochets sur la base, toujours métallique. Démontage impossible sans outils. Ca c’est la loi française. Du coup nous avons était trés explicites avec les Monsieur du garage.

Nous voulions surtout la prise extérieure car bien des fois nous avons eu des refus de remplissage de la part des stations.

Maintenant se sera plus facile en théorie car chez nous rien n’est simple. L’installation dure toute la journée. La gentillesse Turque est légendaire nous avons eu droit au café et thé à volonté, à la Wifi et au repas à la cantina du personnel. Là on adore car en général nous y mangeons trés bien. Ca ce sont les points positifs.

Les points négatifs: nous sommes restés encore trois jours sur Antalya. Le garagiste n’avait mis  que 8 l pour vérifier le fonctionnement. Il est normal quand quittant une grande ville nous fassions le plein. Heureusement pour nous notre prochain spot était à 60 KM. Une douche et une odeur trés prenante de gaz. Cécé essaie de réguler car les flammes sont trop fortes. La pression est trop forte. On coupe tout.

Le lendemain retour au garage ou nous y passons  5 h. On passe sur le déjeuner et autres offert. Il change le détendeur qui ne fait pas son travail. Il usine sur mesure une pièce d’adaptation pour brancher le filtre à gaz au nouveau détendeur. Premier essai, ca ne fonctionne pas il retourne faire usiner une autre pièce. Second essai tout fonctionne. Nous repartons 60 km plus loin.

Après la première douche, le problème de pression revient et Cécé s’aperçoit que le nouveau détendeur est gelé. On coupe tout pour le soir. c

Au levé Cécé redémonte tout et entrevoit une visse de réglage de pression. Il a ôté le système du détenteur du garage et à restaurer notre détendeur en réglant la vis.

Miracle tout fonctionne.

Prix de l’installation : 260  €

Prix d’un dépannage qui n’a servit à servit à rien : 30.20 €

TTC : 290.20 €

En revanche leur détendeur pourra nous servir pour brancher notre bouteille de LPG à notre barbecue.

Petits travaux chez Ufuk karavan :

Avant notre départ en Thaïlande, nous avons commandé des moustiquaires pour la fenêtre de la cuisine (munit d’un occultant pour celle-ci) et celle du fond qui était fait de provisoire à long terme ainsi que des vrais gros double-face pour faire tenir nos cousins sur les banquettes.

Et un transformateur moins puissant et en pur sinus, pourquoi car celui d’origine consommé trop, et il était sinus modifié !?

A notre retour et pendant les cinq jours qui ont suivi ce dernier: Cécé a installé les moustiquaires, le transfo, a fait une nouvelle étagère à Nina, à renforcer les cales.

Amortisseurs à Renault Truck Ankara:

Les amortisseurs sont d’origines. Nous sommes allés chez Renault Trucks Ankara, ils n’avaient pas les pièces et a priori ne voulait pas trop s’impliquait. Au même moment, je suis au téléphone avec Franck qui lui est à Renault Truck Antalya et avec le représentant pour toute la Turquie des pièces Renault.

Le lendemain matin, nous retournons à Renault Ankara, nous leur fournissons l’email envoyé par le représentant Renault avec les références de nos amortisseurs. Deux arrières se trouvent à Istanbul et les deux avants en France. Les plus urgents sont ceux de l’arrière ils arriveront le lendemain, ceux de l’avant nous ferons l’impasse, car 15 jours au minimum de délais et nous commençons à être pris de court par le temps.

Lendemain 14 h, nous sommes au rendez-vous. Encore une fois le gars d’Ankara m’avait baratiné la veille,  sur le prix de la main-d’œuvre, ayant demandé au représentant… Quand nous arrivons le prix baisse du double sans que nous ayons demandé. (ca sentait le remontage de bretelles, touristes mais clients normaux).Quatre ouvriers sont affectés à notre réparation. Du coup en une demi-heure nous avons de nouveaux amortisseurs. 

Au vu des vieux, ils étaient temps.

Prix des pièces : 112 l’un donc 224 E

Main-d’œuvre 1 h : 65 € (4 ouvriers pour une demi-heure ca fait 1h normal).

TTC : 290 € ( après conversion)

Nous en profitons pour faire le plein d’eau. Les fontaines par ici sont fermées pour cause de gel. Ils nous offrirons trois bonnets en laine , avec protections des oreilles. Cool merci !

Poumon de frein :

Nous sommes fin avril 2022, en mars 2021 mon beau- père nous a offert des nouveaux poumons de frein. Nous sommes sur l’île de Quesm en Iran en bordure de mangrove. Cécé fait une inspection de routine sous Cayon. Il découvre que le poumon gauche est cassé. Nous sommes en colère au vu de l’âge de la pièce. Il le démonte.

Nous sommes en plein Ramadan, à 10 Km du premier petit village. Nous demandons de l’aide aux bateliers. L’homme à tout faire du port: Abou, vient nous aider. Plutôt nous expliquer, à cause du Ramadan rien n’est ouvert avant 16 h. Ok il est midi. On attend puisque notre nouvel ami se propose d’y conduire Cécé en fin d’après-midi.

A 16 h les voilà parti en quête d’un soudeur à mobylette. Le trouvant en train de dormir sur sa paillasse. Abou le réveille et le gentils Mr se met au travail. En moins d’une heure les voilà de retour et ils remontent ensemble cette pièce. Le ferronnier n’a pas voulu être payé ainsi qu’Abou. Nous ne pouvons même pas lui offrir un thé c’est Ramadan.

4 jours plus tard, Cécé entend un bruit. Nous arrivons près d’une ville avant Kerman. C’est le poumon droit qui est en train de lâchera. Nous sommes vendredi, soit dimanche en Iran. tout est fermé. Il ne démonte pas la pièce car elle “tient”. Nous verrons demain.

Vers 10 h, on fait le tour de la ville, rien est ouvert. Ok c’est Ramadan mais en général les seuls qui bossent sont les garagistes. Là rien ! On poursuit jusqu’à Kerman, la ville est plus grande. Nous nous arrêtons au premier garagiste que nous voyons ouvert. C’est un jour férié. Décidément en Iran ils ont beaucoup de jours fériés.

Le lendemain, en repartant mois d’un kilomètre nous trouvons notre secouriste: une énorme boite de ferronnerie. Il accepte notre requête. Cécé démonte. Son employé soude la pièce qui était presque cassée. Le patron nous offre à boire et des petits gâteaux en attendant le refroidissement de cette dernière. Encore une fois, impossible de les payer.

Prix des deux soudures : 0 €

La climatisation :

Cécé décide de faire installer la climatisation à Bandar abas. Une adresse qui nous a été recommandé. Ils nous proposent d’abord une climatisation qui ne nous satisfait pas: beaucoup trop grosse !

Ils nous adonnent accès à une petite maison: cuisine, salle de bain et grande pièce avec tapis où Nina et Cécé y dormiront deux nuits.

Le soir, ils trouvent une autre climatisation de maison en taille plus adaptée. Elle fait 800 W, ce qui est génial avec nos batteries et nos panneaux solaires. 

Nous voulons l’installer car il fait plus de 35° la nuit dans Cayon. Elle ne fonctionnera pas la nuit car tout bruits m’insupportent. Dans l’idéale la journée jusqu’à 22 H.

Au final une fois installé, au démarrage, avec un testeur, elle fait 1200 W et au bout de quelques minutes elle passe à 850 W. elle est branchée sur les batteries moteur qui se rechargent soit en roulant soit aux panneaux solaires. En revanche, nous n’avions pas prévu que notre alternateur soit trop petit 45 A.

Points positifs: quand nous l’a branchons, Nina souffre beaucoup moins dans la cellule ainsi que le frigo. en général nous arrivons à avoir 28° dedans. L’intérieur des placards est moins chaud.

Points négatifs : nous l’éteignons dès 18 h donc le bénéfice est mangé. Quand nous restons sur un spot plus d’une journée, on ne peut pas l’a branché.

Finalement, c’est pas un très bon choix Nous devons changer notre alternateur, acheté un petit générateur (c’était déjà prévu car l’hiver c’est dur pour les panneaux).

Prix de la climatisation et de l’installation : 500 €

Petits entretien de Cayon : 450 €

Nous profitons d’être à Ispahan chez “Brothers Overlanding” bien connus des voyageurs. Les deux frères parlent couramment anglais, ils se démènent pour trouver tout ce dont nous avons besoin. Ils ont un petit garage. En Iran, chacun sa spécialité donc chaque spécialiste défile pour faire l’entretien adéquat.

  • Vidange moteur avec changement des filtres gasoil et huile et changement de filtre à air (les filtres étant de notre propre stock) : 105.52 €
  • Vidange liquide de refroidissement : 20.69 €
  • changement d’alternateur le nôtre étant de 40 A, nous en avons installé un nouveau de 80 A. (nous gardons l’ancien car il est en bon état). Cela facilitera le rechargement des batteries cellules les jours de mauvais temps pendant la conduite : 172.42 €
  • Remplacement du phare droit cassé suite à un dos d’âne trop violent: 25.86 €
  • Remplacement du bidon lave glace car le nôtre était explosé sans qu’on sache pourquoi : 13.10 €
  • Changement de biellette de direction car elle avait du jeu: 51.72 €
  • Refixation de la climatisation : 5.17 €

Avec mon taux de conversion cela faisait une facture TTC de 394.48 € mais Brother demandait 450 € (oui on ne peut le payer qu’en Euro), avec son taux de conversion j’arrivai à 433 €, mais il n’a pas voulu moins que 450 €. Dans un sens je peux comprendre car il a passé plusieurs jours pour nous trouver un petit convertisseur et sans succès malgré les échanges entre lui et le vendeur.

J’en conclus que Brother a trouvé le bon filon: s’occuper des touristes, il est un excellent intermédiaire avec  les commerçants iraniens. C’est compliqué de trouver quoi que ce soit sans aide. et il est une grande aide dans bien d’autres domaines.

En revanche au vues du prix, je déconseille fortement de faire la vidange moteur en Iran, ce n’est que le prix de l’huile que nous avons payé et c’est 7 € le litre, elle nous a couté plus le double que celle fait en Turquie.

  • L’alternateur a été compliqué à installer, le gars c’est acharné avec Cécé pour bien caler tout ca. Il a utilisé nos propres courroies neuves.
  • Cécé lui-même a change le phare et le bidon de lave-glace.
  • Un gars et venue pour la vidange moteur un autre pour celle du liquide frein.
  • Pour les biellettes deux gars sont venues en mobylette, ont emporté nos tubes et sont revenus en fin de journée, les ont refixé sans qu’on l’on s’en aperçoive. en fait, ils ne les ont pas changé ils ont remplacé les bagues intérieures.
  • Brother et Cécé ont refixé ensemble la clim intérieure, elle avait fixé avec des rivets trop court. Il fallait être au moins deux pour faire cette manipulation. J’en étais incapable.

Moralité si vous n’avez pas de panne urgente mieux vaut faire les choses dans un autre pays.

 

 

 

 

 

 

 

À propos de l’auteur

Emi administrator

Laisser un commentaire